Carnavals

Home / Henri Storck / Filmographie / Alphabétique / Carnavals

 Ce film est le premier essai, le «brouillon» de la série «Fêtes de Belgique». Tourné sur le tas, sans repérage, c’est un reportage sur le vif de deux carnavals celui de Malmedy et celui d’Eupen.

Malmedy est une petite ville souriante au cœur des Fagnes. De son passé de cité abbatiale il reste peu de choses si ce n’est dans le déploiement de ses fêtes. Il est difficile de rester indifférent à ces personnages chatoyants, chimériques et bondissants que sont les Haguètes, les longs bras et les savadges, symboliques représentants de la moquerie joyeuse et de l’ironie alerte de l’esprit malmédien qui cherchent des victimes dans la foule en liesse.

 

Le carnaval d’Eupen débute par des exhibitions burlesques et par des hommages rendus à son altesse, le prince Carnaval, souverain incontesté des Eupenois pendant les deux jours et les deux nuits de son règne. Une joie saine et forte s’empare de toute la ville, l’empêche de dormir mais non de boire, de rire, de manger et de danser tout son saoul pendant le règne beaucoup trop court du prince.

 

Ces cartons de mise en situation sont suivis de ce qui fait un Carnaval, les masques et la foule, les chars et les défilés, les fanfares et les personnages en costume pris au hasard du pittoresque, du déroulement des festivités et au bonheur des caméras. Il faut capter au milieu d’un “joyeux désordre ce qui définit ce carnaval-là avec ses personnages folkloriques singuliers et leurs niches parfois décoiffantes et insistantes. Musique, manège, cohorte et cohue, au bonheur des plans qu’il a été possible de prendre sont montés dans un désordre lui aussi très festif.

Henri Storck et son équipe y apprendront l’art de filmer la fête.

 

Réalisation : Luc de Heusch, Georges Lust

Cinématographie : Henri Storck, Fernand Tack, Luc Zangrie

Montage : Georges Lust, Jo Kaserer

Son : Paul Leleu

Studio : Synchrofilm

Production : CEP

 

N & B/15’/1950